Catalogue à feuilleter
Recherche
 
Lettre d'infos
Votre e-mail


Vous êtes :





   


Dernier train pour Buenos Aires
Dernier train pour Buenos Aires

Traduit de l’espagnol (Argentine) par Dominique Lepreux

«Littérature étrangère»
Date de parution : 02-09-2010
14 x 21 cm - 96 pages
isbn : 9782867465390
12 €



 


D’abord il y a un salon de coiffure. C’est de là que Vicente, le taciturne, observe. Il observe les ouvriers qui démontent les rails. Des rails qui ne conduiront plus à ce bourg perdu, loin de Buenos Aires. Des rails qui laisseront une balafre dans la terre comme dans les têtes. Ensuite il y a le Don Pedrín, ce bistrot où l’on commente. On commente le film projeté dans l’unique cinéma, et le passé… Pourquoi la Negra a-t-elle pris un jour le train pour Buenos Aires et n’est jamais revenue? Elle avait des jambes sublimes, la Negra Miranda, de quoi faire tourner la tête des jeunes hommes, de quoi rendre fou de jalousie un mari policier… À soi-même ou à d’autres, chacun dit ce qu’il sait, les souvenirs estompés, l’abandon, la vengeance. Et c’est seulement à la dernière ligne que tout prend sens.


À propos

«Un très court roman parcouru d’une tension extrême.» Le Monde des livres (lire la suite)
«Magistral.» Marianne
«Un roman magnifique.» VSD
«Fantasque et stylé.» Ouest-France
«Taiseux, énigmatique, malicieux, Hernán Ronsino invente brillamment le western littéraire.» La Marseillaise
«Une très belle gravure à l’acide du destin d’hommes ordinaires (rêvant d’amour et de western, mais condamnés à leur pâle et indigeste copie)...» Le Figaro Magazine (lire la suite)
«Ce bref roman est aussi brillant qu’énigmatique, truffé de références littéraires et cinématographiques, jamais exotique et surtout profondément original.» Livres Hebdo
«Une histoire apparemment ordinaire mais d’une force inouïe.» France Bleu Roussillon