Voir le catalogue
Recherche
 
Lettre d'infos
Votre e-mail


Vous êtes :





   


Terminus Belz
Terminus Belz


«Policiers»
Date de parution : 09-01-2014
14 x 21 cm - 368 pages
isbn : 9782867467066
19 €



 Version numérique
  Prix : 7,99 €
  ISBN ePub : 9782867467110

       COMMANDER

 



Entretien avec Emmanuel Grand (Librairie Mollat)



Il s’appelle Marko Voronine. Il est en danger. La mafia le poursuit. Il croit trouver refuge sur Belz, une petite île bretonne au large de Lorient coupée de tout sauf du vent. Mais quand le jeune Ukrainien débarque du ferry, l’accueil est plutôt rude. Le métier du grand large en a pris un coup, l’embauche est rare sur les chalutiers et les marins rechignent à céder la place à un étranger. Et puis de curieuses histoires agitent en secret ce port de carte postale que les locaux appellent «l’île des fous». Les hommes d’ici redoutent par-dessus tout les signes de l’Ankou, l’ange de la mort, et pour Marko, les vieilles légendes peuvent se montrer aussi redoutables que les flingues de quelques tueurs roumains.
Tricotant avec brio un huis clos inquiétant et une course-poursuite haletante, Emmanuel Grand mène son thriller d’est en ouest à un train d’enfer.


À propos

Prix PolarLens 2015, Prix Polar Sncf 2016

«Tantôt thriller qui dégrise, tantôt roman social inspiré, Terminus Belz déploie sa belle architecture et son écriture musicale jusqu'à la dernière page.» Télérama (lire la suite)
«La révélation polar de ce début d’année.» RTL
«Emmanuel Grand surprend et captive tout du long.» Lire (lire la suite)
«Grand nous mène en bateau jusqu'à la dernière ligne.» Métro (lire la suite)
«Un premier polar qui parle de résilience, de solidarité masculine et d’insularité.» Psychologies
«Un premier roman ébouriffant.» RFI
«Road trip d’un côté, huis clos fantastique de l’autre, polar littéraire assurément, Terminus Belz mélange les genres.» Dimanche Ouest France (lire la suite)
«A la fois un excellent polar breton, ukrainien, roumain, mafieux et fantastique.» Le Figaro littéraire (lire la suite)
«Un premier roman à la mécanique implacable, aussi charpenté que les meilleurs Thierry Jonquet, maître de la construction. Aussi finement écrit que les histoires "atmosphère atmosphère" de Georges Simenon.» Le Matricule des Anges (lire la suite)
«Un roman noir sous tension.» King
«Un polar, un vrai.» Myboox
«Soyez maudits si vous passez à côté de ce livre ensorcelant.» Paris-Match.com
«Une écriture élégante, un rythme qui s’accélère pour arriver à un final haletant.» Alibi (lire la suite)
«Un singulier mélange de polar et de conte fantastique.» Télé 7 jours
«D’une écriture assurée et sobre, il réussit la gageure de transformer son polar en un hommage aux aventuriers des temps modernes.» Air France Madame (lire la suite)
«Il prouve d’entrée de jeu qu’il a l’âme d’un conteur. Un détour par Belz s’impose.» Livres Hebdo (lire la suite)
«Un road-movie «diablement» inquiétant semé de meurtres et peuplé de personnages aux caractères bien trempés mais bourrés d’humanité.» Actualitté
«Huis-clos angoissant sur cette île balayée par le vent, ce premier roman mêle du Stephen King à du Simenon» Télé Z (lire la suite)
«Une double intrigue démoniaque où la mafia roumaine côtoie l’Ankou breton dans un voyage palpitant de la première à la dernière page.» Culturebox
«Un thriller à l’américaine où se mêlent mafia roumaine, chasse à l’homme haletante…et pécheurs bretons.» L’éveil de Lisieux

«Fouetté par les vents bretons, confronté à des marins bourrus, on ne peut pas lâcher ce polar à l’intrigue mâtinée de légendes. Embarquez pour Belz!» Page des libraires, Vivement dimanche, Lyon (lire l'entretien)
«Quand un clandestin ukrainien tentant d’échapper à la mafia roumaine débarque sur une petite île bretonne coupée du monde, le vent peut bien continuer de rugir et le marin craindre l’Ankou, le lecteur, lui, retient son souffle!» Coiffard, Nantes
«Très iodé et furieusement rythmé.» Le Jardin des lettres, Craponne
«Le maître du polar breton est né.» Mots en marge, La Garenne-Colombes
«Un roman policier-fantastique et aussi très humain.» Le Passage, Alençon
«Un roman noir fascinant où mafia roumaine et légendes bretonnes se télescopent avec brio. Formidablement mené et original, à ne pas manquer!» Les mots et les choses, Boulogne-Billancourt
«Un roman palpitant à l’intrigue rythmée par les vents marins.» Le Failler, Rennes
«Des plus sombres légendes bretonnes au meilleur du thriller contemporain, Terminus Belz est le trait d’union improbable mais pourtant réussi entre Anatole Le Braz et DOA!» L’Odyssée, Saint-Malo
«Un polar parfaitement maîtrisé, mélange vif et détonant de mafia et de légendes bretonnes, d’histoire d’amour et de pêcheurs dans la tourmente: un régal.» Le Divan, Paris
«Une efficacité redoutable pour installer une ambiance noire, trouble, contemporaine.» Espace culturel Leclerc, Bretagne
«Emmanuel Grand a très bien su mélanger l’action, l’imaginaire, le suspense et la beauté des îles bretonnes.» Gibert Jeune, Paris
«Quand les légendes s’invitent au bal des tueurs, c’est toute l’île qui danse une gigue mortelle. Un roman qui vous harponne!» Saint-Christophe, Lesneven
«Un premier roman absolument remarquable à ne surtout pas manquer.» Cultura, Plaisir
«Les personnages sont très bien brossés (notamment le libraire alcoolique !) et l’intrigue est très prenante.» Le Forum du livre, Rennes
«Un polar aussi vivifiant qu’une tempête bretonne!» La Manœuvre, Paris
«Emmanuel Grand a su créer une atmosphère incroyable et l'utilisation qu'il fait des légendes bretonnes est géniale.» Chantelivre, Issy-les-Moulineaux
«C'est efficace, c'est noir et ça harponne!» Passages, Lyon
«Emmanuel Grand, dont c'est ici le premier roman, a tissé d'une plume sûre les mailles d'une histoire originale avec un art consommé du suspense et des personnages bien campés, sur fond de paysages de mer en furie.» Librairie Mollat, Bordeaux
«Un EXCELLENT premier roman captivant, envoûtant et humain.» FNAC Montparnasse
«À quoi reconnaît-on un bon polar? Au fait qu’on ne peut pas le lâcher de la première à la dernière page. Eh bien, Terminus Belz est de cette trempe-là!» Librairie L'Atelier, Paris
«Une réussite!» Librairie Martelle, Amiens
«En cette période de tempêtes et de houle impétueuse, vous ne serez guère plus au sec en lisant l'excellente nouvelle découverte des éditions Liana Levi, un polar diablement bien foutu, qui nous attache et nous chavire. Que vous soyez marin, ou que vous nagiez comme un pied (marin), laissez vous porter par Terminus Belz, c'est un train d'enfer!» Librairie Calligrammes, La Rochelle
«Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître!» Librairie des Halles, Niort