Voir le catalogue
Recherche
 
Lettre d'infos
Votre e-mail


Vous êtes :





   


Il faut tuer Lewis Winter
Il faut tuer Lewis Winter

traduit de l’anglais par Fanchita Gonzalez Batlle

«Policiers»
Date de parution : 03-01-2013
14 x 21 cm - 240 pages
isbn : 9782867466465
17 €



 Version numérique
  Prix : 7,49 €
  ISBN ePub : 9782867466533

       COMMANDER

 


Tueur à gages. Un métier que Calum MacLean, tout juste vingt-neuf ans, prend très au sérieux. Ce qui fait de lui un pro, c’est son perfectionnisme. Une préparation prudente et minutieuse est essentielle à ses yeux. Pour que rien ne déraille. Pour ne pas se faire repérer. Pour ne pas laisser d’indices. Ainsi il pourra éviter de tomber dans les filets de la police et conserver non seulement sa liberté mais aussi son indépendance. Sur ce dernier point Calum est intraitable : préserver son statut de free-lance de la gâchette sans passer sous le contrôle d’un caïd. Mais voilà, il arrive à Glasgow comme ailleurs que les boss se déclarent la guerre et que l’on se retrouve pris entre deux feux. Et là, seuls les bras protecteurs de l’organisation peuvent vous sauver…
Dans ce thriller au ton distancié, au rythme soutenu et à la prose acérée, Mackay s’affirme comme une nouvelle voix.


À propos

«Un roman noir haletant, bourré de talent.» Le Point  (lire la suite)
«Il met en scène cet univers en peu de mots, avec des phrases courtes, scandées comme une salve d’automatique. C’est froid et ça fait mouche.» Le Canard enchainé (lire la suite)
«Les phrases claquent comme les touches d’une vieille machine à écrire sur le papier jauni d’un procès-verbal.» Le Figaro Magazine (lire la suite)
«On devient accro à cette histoire.» Le Monde (lire la suite)
«On se laisse totalement séduire par son style sec, son récit brut de décoffrage et comme écrit en morse.» Le Point/Prix du polar (lire la suite)
«Il a choisi une écriture comportementaliste, obsédante, avec un côté grinçant qui fait pétiller la narration.» Lire/Les dix polars de l’année (lire la suite)
«Le rythme soutenu tient le lecteur en haleine jusqu’au bout.» Femme Actuelle
«Plus de gentils ni de méchants, mais des brutes, dont certaines plus que d’autres.» Elle (lire la suite)
«Son atout? Une parfaite harmonie entre la prose et l’intrigue.» La Montagne (lire la suite)
«C’est un roman proche de la plus pure tradition du roman noir américain classique.» Cercle polar
«Un récit incisif, cynique jusqu'à la drôlerie et parfaitement cohérent.» Planète polars (lire la suite)
«Parfaitement agencé et bien mené... Vivement la suite!» Livres Hebdo (lire la suite)
«Mackay se distingue.» Nice Matin
«Une révélation.» Le Républicain Lorrain (lire la suite)
«Attachant à la façon d’un Dexter.» Voici
«Un premier roman tout en finesse.» Notes Bibliographiques
«Une ironie mordante, un auteur à suivre absolument !» Page des libraires, Librairie Coiffard Nantes (lire la suite)